archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

Modalités de consultation des archives rue Jeannin et à l'annexe à compter du 30 novembre 2020 :
Nous reprenons le fonctionnement qui a prévalu entre le 20 juillet et le 29 octobre dernier (inscription et réservation de documents), mais avec des jauges plus basses : 10 chercheurs rue Jeannin, 3 chercheurs à l'annexe le vendredi matin.
L'exposition "Oflag" sera visible, en revanche nos manifestations culturelles (cours, conférences, concerts) ne reprendront pas avant le 15 décembre. Ces jauges seront éventuellement revues à compter du 15 décembre, en fonction du contexte sanitaire et des consignes nouvelles.

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Vous constatez des anomalies dans les archives en ligne

Discordance entre le nom de commune et les images en question, inversion d'images, lacunes, pages manquantes ou illisibles, vues floues, etc

Après vérification des documents originaux, nous vous informons que les corrections à apporter à la base de données ou aux images seront réalisées par lots. Toutes les remarques enregistrées sont bien prises en compte et donnent lieu à des vérifications et numérisations lorsque cela est possible. Une réponse personnalisée vous sera apportée pour vous informer des mises à jour réalisées ou de l’impossibilité de remédier au problème signalé. Nous vous invitons donc à nous faire part de vos remarques via le formulaire "Contact".

A noter, tous les fichiers directement produits par nos services depuis les documents originaux offrent un niveau de lecture en ligne confortable. En revanche, nous savons que les fichiers issus de la numérisation des microfilms d’état civil ne sont pas toujours très lisibles car les prises de vue initiales ont été parfois difficiles. Nous nous efforçons de remplacer ces images au fur et à mesure des signalements qui nous parviennent.

Sachez néanmoins qu’il n’est pas toujours possible de mener à bien ce travail de reprise car certaines vues correspondent à des registres communaux qui avaient été microfilmés dans les mairies ou bien encore, à des registres originaux conservés aux Archives départementales mais dont l’état de conservation est particulièrement dégradé ou lacunaire.