archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

La salle de lecture de la rue Jeannin et celle de l'annexe sont ouvertes au public selon des modalités adaptées à la crise sanitaire.
ATTENTION : places limitées, réservation obligatoire ; pour en savoir plus, cliquez sur le carrousel ci-dessous.
 
"La rentrée continue ! Après les cours de latin et de paléographie (niveau confirmé et paléographie de la fin du Moyen Age), ce sont les cours de paléographie pour les débutants et les intermédiaires qui vont reprendre la semaine prochaine (mardi 29 septembre à 17 h pour les intermédiaires et mercredi 30 septembre à 14 h pour les débutants). Pour des raisons d'organisation, les Archives départementales auraient besoin de connaître le nombre approximatif de personnes qui envisagent de suivre ces cours. Merci à celles et ceux qui sont intéressés de bien vouloir se signaler auprès du secrétariat (par mail : archives@cotedor.fr ou par téléphone : 03 80 63 66 98).
Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

120 ans de vélo

Auteur : Archives départementales de la Côte-d'Or (F. Petot)
Présentation aux Archives départementales : août - octobre 2013

Le 8 septembre 2013, des milliers de participants du Vélo Tour de Dijon sont passés par les jardins et le hall des Archives départementales de la Côte-d'Or. A cette occasion, ils ont pu découvrir l'exposition « 120 ans de vélo aux Archives départementales de la Côte-d'Or ».

Dès 1892, les choses s'organisent. Les premiers clubs cyclistes portent des noms pittoresques : la « Pédale semuroise », le « Vélo-club sédoleucien » (à Saulieu) ou encore la « Joyeuse pédale dijonnais ». Le fabricant de cycles parisiens Clément, dont les brochures sont très élaborées, écrit aux parlementaires pour protester contre la taxe sur les vélocipèdes, instaurée en 1892. Rien n'y fait ; en 1900, les vélos doivent porter une plaque de contrôle fiscale dont sont exonérés les « vélocipèdes possédés en vertu des règlements militaires ou administratifs », qui portent quant à eux une plaque où est inscrit « Service public ».

L'ingénieur Armand Bourgoin invente en 1911 un nouveau système de transmission du mouvement ; l'inventeur précise que les bicyclettes qui en sont équipées s'appellent des « Bourguignonne ».

En 1944, un résistant vole une bicyclette à Nuits-Saint-Georges, pour échapper à la Milice. Le dossier correctionnel de « flagrant délit » nous apprend moins sur la bicyclette que sur l'ambiance régnant à Nuits à l'heure de la Libération.

Après guerre, le vélo est très présent à Dijon : son maire, le chanoine Kir, est un adepte de la petite reine ; de belles affiches rappellent la présence des fabricants Terrot, Cottereau et Choillot.

Dijon et la Côte-d'Or, enfin, sont le théâtre d'étapes du Tour de France en 1926, 1979 (belle photographie de Laurent Fignon), 1997 et 2012.