archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

Les ADCO seront fermées au public le jeudi 21 novembre (toute la journée) et le vendredi 22 novembre (à partir de 12 h 30).
En raison des travaux d'agrandissement de l'annexe (quai Gauthey), certaines séries de documents sont incommunicables. Pour plus de renseignements, merci de contacter l'accueil de la salle de lecture (03 80 63 64 45).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

La Faculté de droit

Auteur : Archives départementales de la Côte-d'Or (F. Petot)
Présentation aux Archives départementales : novembre-décembre 2013

Durant tout le règne de Louis XIV, les Elus généraux des Etats de Bourgogne avaient demandé au Roi de France la création d'une Université pour Dijon. La demande aboutit en 1723, mais elle fut restreinte à la seule Faculté de droit, qui reçu comme armoiries celles de la Bourgogne, sur lesquelles brochent les armes du prince de Condé, gouverneur de la province et protecteur de l'Université.

L'exposition s'ouvre sur le registre des délibérations des Etats contenant la demande de création, les lettres patentes de Louis XV et la bulle du pape Innocent XIII. On voit ensuite fonctionner la Faculté : installation dans le couvent des Jacobins de Dijon (aujourd'hui détruit et remplacé par les Halles), ce qui vaut un superbe plan aquarellé de 1791 ; nomination des premiers professeurs et agrégés, puis élection des suivants ; achats de pendules pour les examens ; paiement des professeurs, des agrégés et des bedeaux ; cérémonies (concours, messe de rentrée ou d'action de grâces pour le rétablissement du Roi après l'attentat de Damiens) ; ouvrage de Bannelier, professeur qui donne son nom à une rue de Dijon.

A la Révolution est ajouté un exercice sur la Constitution française au cours duquel les juristes sont invités à faire le commentaire d'articles de la Constitution nouvelle. Puis la Faculté est supprimée en 1793, pour ne renaître que sous l'Empire, en 1804, notamment grâce à Proudhon et d'abord sous la forme d'une Ecole de droit dans les locaux sis rue de l'Ecole de droit. Pour illustrer la vie universitaire au XIXe siècle, l'exposition présente des annuaires de l'Université, le registre des délibérations du Conseil académique et des tableaux de candidats au baccalauréat de droit.

En 1923, le bicentenaire de l'Université est célébré par la visite du président de la République, Alexandre Millerand : discours, programme et cartons d'invitation témoignent de ces festivités à la fois savantes et républicaines.

Enfin, ces locaux s'avérant exigus, la Faculté se déplace vers le campus. Les plans, les élévations, les photographies de maquette du bâtiment conçu par l'architecte Barade en 1957 terminent l'exposition, avec l'installation de la Faculté de droit dans ses locaux actuels en 1963, voici cinquante ans.

Cette exposition est présentée à l'occasion du colloque organisé début novembre, par le centre Georges Chevrier, sur « Les professeurs de droit dans la France contemporaine », qui s'est tenu dans l'ancienne Faculté de droit, aujourd'hui salle de l'Académie de Bourgogne.

Edits, bulles, affiches, plans, ouvrages reliés, armoiries, discours, invitations, annuaires : 50 documents pour évoquer presque 300 ans d'histoire de l'enseignement du droit à Dijon, de Louis XV aux Trente glorieuses.

> Consulter l'exposition virtuelle

Article associé :

Les enregistrements des interventions du colloque "Les professeurs de droit dans la France contemporaine : enseignements, recherches, engagements" des 7 et 8 novembre 2013 sont disponibles sur le site web de l'Université de Bourgogne.

Pour accéder aux interventions en écoute, cliquez ici.