archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, en continu de 8 h 30 à 17 h.
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h.

Il n’est pas nécessaire de s'inscrire, de présenter de passe sanitaire ni de réserver des documents
(sauf pour les documents conservés à l'annexe mais consultés rue Jeannin).

Les salles de lecture de la rue Jeannin et de l'annexe quai Gauthey seront fermées au public du lundi 27 au vendredi 31 décembre 2021.

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Mars - Plan-terrier de Rochefort et de Saffres (1712)

FRAD021_1J0495Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir le plan-terrier de Rochefort et de Saffres (1712).

Le château, la seigneurie et le terrier de Rochefort

Le château de Rochefort, à Asnières-en-Montagne (canton de Montbard), dresse ses ruines à la fois romantiques et majestueuses sur un éperon rocheux. En 1659, ce château du XVe siècle fut vendu par Louis de Pernes à Denis Languet. Les Languet transformèrent en locaux d’exploitation agricole les bâtiments qui défendaient l’entrée et aménagèrent des jardins de plaisance sur les terrasses. A la veille de la Révolution, l’ensemble passa à la famille de La Guiche. » (F. Vignier). Une association, « Les Clefs de Rochefort », assure la l’animation du site (fête de la musique, stages de sculpture sur pierre, journées du patrimoine, etc.) et suit les chantiers de consolidation. Cet édifice exceptionnel est désormais documenté par l’entrée, en janvier 2014, dans les collections des Archives départementales de la Côte-d’Or, d’une pièce remarquable, qui porte un nom que le grand public n’associe en général pas aux châteaux de la fin du Moyen Age : un TERRIER.

Le terrier est un outil de gestion d’une seigneurie sous l’Ancien Régime. Le seigneur confie à des professionnels le soin de dresser l’état exact de ses biens fonciers, avec leurs tenanciers (paysans qui cultivent la terre ou exploitent la forêt) et les redevances que ces derniers leur versent. L’établissement du terrier était confié à des notaires. Mais, lorsque le terrier était illustré de plans, le soin de les lever était confié à un arpenteur.

C’est le cas de l’exceptionnel plan-terrier des seigneuries de Rochefort (Asnières-en Montagne et communes environnantes) et de Saffres (canton de Vitteaux), acquis par les Archives départementales d’un particulier, qui le tenait de ses ancêtres Guérard, lesquels l’avait préservé à l’époque révolutionnaire. Déjà ce plan-terrier avait été saisi, comme le montre la collation faite, le 21 mars 1793, par un agent des domaines, « commissaire délégué à cet effet », nommé Grattepain.

Pour en savoir plus, consultez la brochure...

  
> Consulter la brochure

> Télécharger la brochure