archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Juillet - Comptes de la châtellenie de Bâgé (Ain), 1351-1352

B 6777Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir le rouleau de comptes de la châtellenie de Bâgé (Ain), 1351-1352

Ce rouleau de 27 mètres de long, fait de peaux de parchemin cousues les unes à la suite des autres, est le support des comptes tenus en 1351 et 1352 par Jean de Saint-Amour, châtelain de Bâgé-le-Châtel, dans l'actuel département de l'Ain, à quelques kilomètres à l’est de Mâcon.

La comptabilité au Moyen Age, reflet de la sociétéB 6777

La châtellenie était la circonscription administrative, militaire et judiciaire élémentaire dans les états de Savoie. Le châtelain rendait compte chaque année de sa gestion. Les comptes sont une source inépuisable pour tous les sujets de la vie artistique, sociale, religieuse, matérielle des hommes du Moyen Age. Outre des dépenses du comte de Savoie, de plusieurs seigneurs ayant résidé au château de Bâgé, des frais de reconstruction du château et des revenus des fermes qui en dépendent, on trouve dans ce rouleau des paiements bien différents.

12 Fi 13Après la perception de fortes sommes sur des banquiers lombards, on en vient à plusieurs affaires concernant des Juifs. Il s'agit de taxes levées sous divers prétextes. Ici, les sommes appelées dans la marge de gauche « introgia judeorum », sont une sorte de tribut spécifique, qui s'élève à 26 florins et 10 deniers gros tournois, comptabilisés, de manière à être facilement lisibles, dans la marge de droite. La raison donnée très brièvement est la suivante : « ipse et alii judei inculpabantur de tossico ponito in aquis », lui et d'autres Juifs étaient accusés d'avoir mis du poison dans l'eau. Il est difficile d'en savoir plus, aucun procès n'étant mentionné, pas plus que d'autres moyens de répression. Il semble s'agir uniquement d'un prétexte pour faire payer aux Juifs une taxe supplémentaire qui vient accroître les revenus de la seigneurie de Bâgé.

Les Lombards et les Juifs étaient ainsi régulièrement « ponctionnés » au Moyen Age ; la société entendait « récupérer » une partie des bénéfices tirés du prêt à intérêt ; dans le cas des Juifs s’y ajoutait un fort sentiment antijudaïque.

L’histoire de l’Ain s’écrit à Dijon

Plan géométral de BaugéComment se fait-il que plus de 2000 rouleaux de comptes, certains longs de plus de cent mètres (tel le rouleau B 6902, qui mesure 101,43 m), concernant les châtellenies de Bresse, se trouvent conservés à Dijon ? En 1601, le traité de Lyon rattache à la France la Bresse, le Bugey, le Valromey et le pays de Gex. Le parlement de Grenoble et la ville de Lyon disputent au parlement de Dijon l'autorité sur la Bresse. Malgré des conflits et des tractations entre parlements et États provinciaux autour du roi Henri IV et du jeune dauphin (le futur Louis XIII), c'est à la Bourgogne que la Bresse est finalement rattachée. Ses archives entrent dans celles de la chambre des comptes de Dijon. Maxime Hurion, qui vient de soutenir un mémoire de master 2 à l'université de Bourgogne, a étudié les circonstances de ce rattachement et doit les évoquer dans une communication le 4 juillet.

Ces rouleaux spectaculaires sont en effet au cœur de la journée d'études « La Bresse dans les états de Savoie », les 4 et 5 juillet 2014 aux archives départementales de la Côte-d'Or. L'ancien hôtel du chancelier Rolin s'honore d'accueillir, pour ces journées d'études, de chercheurs d'un espace bien plus étendu que l'ancien duché de Bourgogne, venus, entre autres, de Savoie, de Lyon, de Paris ou de Turin.

Ce projet s’inscrit dans une vaste campagne de recherche et  de numérisation de ces documents, financée par l’université de Lyon et le CNRS, pour les mettre en ligne sur www.castellanie.net : les rouleaux du XIIIe siècle sont déjà en ligne, ceux du XIVe siècle vont bientôt suivre. Ce partenariat permet de mettre à la disposition de tous ces documents uniques, précieux pour connaître la vie des hommes et femmes du Moyen Age.
 

Clémence Lescuyer, élève à l’Ecole nationale des chartes
Archives départementales de la Côte-d’Or, B 6777

 
> Voir le document grand format