archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Janvier - Une dynastie d'officiers de la chambre : les Morelet

32 FF 1575Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir la généalogie armoriée des Morelet.

Pièce produite vers 1665-1668 pour appuyer une requête en reprise d'armes anciennes présentée à l'intendant de Bourgogne Claude Bouchu, commis par le roi pour les jugements de noblesse en la province. La reprise fut accordée par lettres patentes du roi en janvier 1669.

Ces armoiries, d'azur à une tête de Maure d'argent liée en diadème de gueules, sont « parlantes », le patronyme familial étant évoqué par la figuration de Maures (ou Mores) : tête liée occupant et le champ de l'écu et le sommet du heaume qui le surmonte, personnages en pied qui lui servent d'encadrement ou de supports héraldiques. La tradition familiale rapportait en effet que Guillaume Morelet, le premier ancêtre cité dans le tableau, avait accompagné Hugues IV, duc de Bourgogne, à la première croisade de saint Louis en 1248, et, après avoir fait prisonnier deux Sarrasins, les avait fait baptiser à Jérusalem. D'où la croix potencée que portent sur leur poitrine les deux Maures, et aussi la couleur même de leur peau, qui, au lieu de sombre ou noire, est claire (gris, figurant l'argent). C'est ce qu'explique la devise héraldique (qui vise l'âme des Maures) : Mutarunt Solymis lustrali fonte colorem (« Ils ont changé de couleur dans l'eau lustrale à Jérusalem »).

D'épée, la noblesse des Morelet devint par la suite d'office et certains de ses membres occupèrent des emplois à la Chambre des comptes de Dijon : Jean (n° VII), maître de 1573 à 1594, son fils Bénigne (n° VIII), auditeur après lui, de 1595 à 1645, Claude, auditeur de 1637 à 1683, son fils Bénigne, qui lui succéda dans cet office de 1683 à 1704, Laurent, auditeur également, de 1668 à 1688, Jacques, maître de 1710 à 1718.

Archives départementales de la Côte-d'Or, 32 F 1575. Représentation sur parchemin, 42 x 32 cm.

 
> Consulter le document grand format