archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Juin - Louvois (1639-1691)

3 F 18Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir une dépêche chiffrée au comte de Bissy, durant la campagne de Hollande "Au camp près Tongres", 24 juin 1675.

Louvois, qui participe lui-même à la campagne, invite Bissy à diriger sur Trèves trois bataillons d'infanterie dont l'envoi avait d'abord été demandé sur Marsal par Turenne (qui sera tué un mois plus tard).

Claude de Thiard (1620-1701), comte de Bissy, arrière-petit-neveu de Pontus de Thiard, après des campagnes en Catalogne puis, devenu colonel (1649), en Hongrie, avait participé à la guerre de Dévolution en Flandre (1667), avant d'être engagé dans la guerre de Hollande. Maréchal de camp en 1672, il opéra à la frontière lorraine et en Allemagne et, en 1677, fut promu lieutenant général. Il participa ensuite à la guerre de la Ligue d'Augsbourg.

Durant ces campagnes, entre 1672 et 1691, il reçut de Louvois, secrétaire d'Etat à la guerre, quelque 444 lettres et dépêches, quelques-unes partiellement chiffrées, quand il s'agissait de dissimuler à l'ennemi un mouvement de troupes, comme c'est le cas ici. Grâce au déchiffrement porté en interligne par le destinataire lui-même, on peut non seulement saisir le texte de la dépêche, mais aussi comprendre le système utilisé, dont la paternité remonte à Antoine Rossignol, chef du service de la correspondance secrète sous Louis XIII et le début du règne de Louis XIV : des groupes de deux ou trois chiffres désignent, pour les premiers nombres, des noms propres, et, pour les nombres plus élevés, lettres, syllabes et mots fréquents, dans un ordre à peu près alphabétique. En outre, pour sécuriser un système que la fréquence des courriers chiffrés interceptés eût pu permettre d'élucider, le chiffre était périodiquement changé.

Archives Départementales de la Côte-d'Or, fonds Thiard de Bissy (entré en 1890), 3 F 18, recueil de la correspondance de Louvois reçue par Claude de Bissy, lettre n°35, anciennement attaquée par l'humidité (31 x 20 cm). Jean Richard, La cryptographie, dans L'histoire et ses méthodes sous la direction de Charles Samaran, 1967 (Encyclopédie de la Pléiade), p. 616-632, aux. p. 624-626.
  
> Consulter le document grand format