archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Janvier - Bagarre dans la rue Saint-Jean

BII 360/35En ce début d'année 2007, nous vous proposons de découvrir un dessin de greffier en tête d'un procès-verbal d'enquête de 1547.

Archives départementales de la Côte-d'Or, fonds de la justice municipale de Dijon, B II 360/35, première page du dossier de procédure concerné (28,5 x 19 cm).

Le 14 janvier 1547 (n. st.), en début d'après-midi, une bagarre avait éclaté rue Saint-Jean, devant la maison de Jean Fauconnier, teinturier. Les protagonistes en étaient ce dernier, armé d'un bâton  à remuer les draps et assisté par deux de ses serviteurs, l'un armé d'une épée à deux mains et l'autre de pierres (non représenté ici), opposés à trois (voire quatre) cavaliers de passage, qui, ayant mis pied à terre, avaient dégainé leurs épées. Il s'agissait en fait des suites d'une querelle engagée le matin même ailleurs dans la ville entre Fauconnier et l'un des étrangers, Thibault de Meures, originaire de Troyes, au service de François Goufier de Bonnivet, alors évêque de Béziers. L'un de ses compagnons, son cousin Claude Blondel, chanoine de Saint-Pierre de Troyes, ayant été grièvement blessé lors de la bagarre par les serviteurs de Fauconnier, qui s'enfuirent, la justice de la mairie de Dijon fut saisie. Blondel décéda le 21 janvier et le procureur requit de fortes amendes contre de Meures (qui avait été incarcéré) et contre Fauconnier, et la mort par contumace contre les deux serviteurs défaillants.

> Consulter le document grand format