archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, en continu de 8 h 30 à 17 h
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h

Il n’est pas nécessaire de s'inscrire ni de réserver des documents (sauf pour les documents conservés à l'annexe mais consultés rue Jeannin)

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Le Concours National de la Résistance et de la Déportation

1940 ENTRER EN RÉSISTANCE : COMPRENDRE, REFUSER, RÉSISTER (2019)


Le thème du CNRD de cette année permet de comprendre les premiers actes de résistance.
Juin 1940, c’est l’exode, la débâcle et le choix de l’Armistice mais également la volonté de poursuivre la lutte ; Dijon est occupé dès le 17 juin.

Les fonds des Archives départementales de la Côte-d’Or comportent plusieurs documents qui témoignent des premiers engagements individuels et collectifs. Ils sont de natures différentes : documents judiciaires, tracts, documents iconographiques et historiques reconstitués après la Libération pour servir d’attestation ou de témoignage.


􀔎 Les premiers actes individuels dès le début de l’Occupation
􀔎 La création d’un groupe de résistance d’étudiants en novembre 1940
􀔎 La multiplication des papillons et graffitis à l’automne 1940
􀔎 Des caricatures et un poème à double sens réalisés par des élèves de Carnot
􀔎 Réseau «Evasions, Renseignements» Grenier-Godard

> Consulter la brochure

> Télécharger la brochure

S’ENGAGER POUR LIBÉRER LA FRANCE (2018)

 

Les documents proposés sont de nature différente selon les producteurs :
- Documents produits par les résistants : tracts, lettres, journaux, compte rendus, rapport
- Documents produits par les services de l’État (police, gendarmerie, préfecture) : interrogatoire, procès-verbaux, statistiques, résultats d’enquête.

Ils rendent compte des engagements multiples mais variés selon les périodes. Les documents doivent donc être contextualisés avec les élèves.

> Consulter la brochure

> Télécharger la brochure

 

 

LA NÉGATION DE L'HOMME DANS L'UNIVERS CONCENTRATIONNAIRE (2017)

 

Documents des Archives départementales de la Côte-d’Or présentés sous forme d'exposition virtuelle

Au printemps 1945, alors que les Alliés avancent en territoire allemand, les camps de prisonniers et les camps de concentration sont libérés les uns après les autres. A partir de la fin du mois d'avril, des trains rapatrient tous ceux dont l'état physique le permet.

Suivant les instructions données par le commissaire divisionnaire de Dijon, « chaque arrivée de convoi donne lieu à l'établissement en deux exemplaires d'un compte rendu ». Ces documents, établis systématiquement par des fonctionnaires des Renseignements généraux, donnent des détails pris sur le vif de la vie concentrationnaire. Il s'agit d'interviews faites à la descente des trains en gare de Dijon ou au retour des déportés dans leur ville d'origine. Ils comportent parfois des erreurs concernant l'orthographe des noms de lieux, mais ils rendent compte des sentiments des rapatriés et constituent un témoignage de la négation de l'homme dans l'univers concentrationnaire.

> Consulter l'exposition virtuelle

 

RÉSISTER PAR L'ART ET LA LITTÉRATURE (2016)

 

La Lettre de la Fondation de la Résistance (n° 82) ainsi que des ressources en ligne sur www.fondationdelaresistance.org ou www.museedelaresistance.org offrent une matière déjà substantielle aux élèves.
Les Archives départementales de la Côte-d’Or ont eu l’idée de proposer aux participants du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2015-2016 des exemples sûrement plus modestes (dans leur réalisation artistique ou littéraire) et moins prestigieux (car bien souvent oeuvres d’anonymes ou d’obscurs), mais au moins aussi significatifs, du point de vue historique, et émouvants, pour qui vit, étudie et travaille en Côte-d’Or.

L’occupant allemand et le gouvernement de Vichy avaient si bien compris que les résistants menaient aussi le combat avec l’art et la littérature
qu’ils allèrent aussi sur ce terrain-là. Il faut étudier ces vrais-faux tracts (Partie 4) avec discernement et tenir compte de l’ambiance de grande
confusion qui régnait alors, pour éviter de faire des confusions aujourd’hui ; ces documents permettent de mieux comprendre que la Résistance fut aussi une guerre de chansons, de papillons et de graffiti. Ils permettent aussi aux élèves, guidés par leur enseignant, de faire un travail d’analyse critique sur des documents-source.

> Consulter la brochure

> Télécharger la brochure