archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Document 1 - Quatrain pour le palais de Légion d’honneur

Archives privées1812.— Château de Fontaine-Française, archives privées.

 

Transcription :
Concipit attitonans : oritur tritonia virgo
Credita doctrinae militiaeque Dea ;
Concipit Augustus noster : Legio extat Honoris,
Non simulata tibi, Gallia, Pallas adest.

 

Vocabulaire : 
tono, as, are : tonner
concipio, is, ere, concepi, conceptum : concevoir
Tritonius, a, um : Tritonien
Tritonia virgo : la vierge tritonienne = Minerve ou Pallas
credo, is, ere, credidi, creditum (+ datif) : avoir confiance en 
ex(s)to, as, are : se tenir, être visible, exister
adsum, ades, adsum, adfui : être là, être présent
simulo, as, are, avi, atum : rendre semblable, simuler

 

Traduction : 
Le Tonnant conçoit : naît la vierge tritonienne, 
Déesse pleine de crédit pour la guerre et pour la science ;
Notre Auguste conçoit : voici la Légion d’honneur,
Pallas est là pour toi en personne, Gaule !

 

Chronologie :
Un décret du Corps législatif voté le 19 mai 1802 et proclamé loi de la République le 29 mai suivant créa la Légion d’honneur, destinée à décorer les élites du pays et à leur servir de creuset. Le premier grand chancelier du nouvel ordre, Lacépède, ne fut nommé que le 14 août 1803. Et les premières croix attachées à un ruban rouge ne furent remises que deux ans plus tard, à la suite du décret du 11 juillet 1804 créant une décoration « étoile à cinq rayons doubles, émaillée de bleu ».
20 mars 1811, naissance de l’Aiglon aux Tuileries.


Commentaire : 
Minerve, fille de Jupiter, était la déesse de la sagesse, de la guerre, des sciences et des arts. C’est donc logiquement sous ses auspices que l’auteur du quatrain met la Légion d’honneur, destinée à récompenser les mérites militaires, administratifs, scientifiques et artistiques.
« Notre Auguste » est naturellement l’Empereur Napéoléon Ier ; la « conception » à laquelle fait allusion l’auteur est non seulement celle de la Légion d’honneur, mais aussi, peut-être, celle, tant attendue, de son fils l’année précédente en 1811.
Napoléon est comparé ici à Jupiter tonnant, père de Minerve et roi de l’Olympe.
Le palais de l’Ordre de la légion d’honneur est, depuis l’origine, l’hôtel de Salm, situé 1, rue de Solférino (Paris VIIe).
 

 

> version imprimable