archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Document 6 - Le regard Saint-Martin

Regard Saint-MartinLe regard Saint-Martin, à Belleville (croisement de la rue des Cascades et de la rue de Savies, Paris XXe).


Transcription : 


FONS

INTER MARTINIANOS CLUNIACENSES
ET VICINOS TEMPLARIOS COMMUNITER FLUERE SUETUS, POST ANNOS XXX NEGLECTUS ET VELUTI CONTEMPTUS, COMMUNIBUS IMPENSIS AB IPSA SCATURIGINE ET RIVULIS STUDIO-
SISSIME INDAGATUS ET REPETITUS :
TUM DEMUM NOBIS IPSIS FORTITER
ET ANIMOSE TANTÆMOLI
INSISTENTIBUS NOVUS ET
PLUSQUAM PRIMÆ ELEGANTIÆ AC
NITORI REDDITUS, PRISTINUM
REPETENS OFFICIUM, NON MINUS HONORIFICE QUAM SUMMO NOSTRO COMODO ITERUM MANARE COEPIT
ANNO DOMIÑI 1633.
IDEM LABORES ET SUMPTUS IN COMUNI PARITER REPETITI SUNT UT SUPRA
ANNO DOMINI 1722.     

 

Traduction: Plaque

Fontaine qui coulait en commun pour les moines clunisiens de Saint- Martin(-des-Champs) et leurs voisins templiers. Après 30 années de négligence voire de mépris, sa source et ses rigoles furent recherchés et ramenés avec grand soin et à frais communs. Maintenant enfin, insistant avec la force et la fougue que donne un tel effort, nous l’avons remise à neuf et lui avons rendu une élégance et une splendeur plus grandes encore qu’auparavant. Reprenant son office originel, elle a recommencé de couler l’an du Seigneur 1633, pas moins à notre honneur qu’à notre très grande utilité. Les mêmes travaux et dépenses communs que ci-dessus ont été répétés l’an du Seigneur 1722.

 

> version imprimable