archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

À compter du lundi 3 mai, les salles de lecture rouvrent leurs portes au public :
La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, la veille à 15 h 30 au plus tard (
archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h. La consultation des archives se fait uniquement sur inscription, avec réservation des documents, le jeudi précédent à 15 h 30 au plus tard (archives@cotedor.fr ou 03 80 63 66 98).

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Document 1 - Mariage de Léopold, duc d'Autriche

Texte 120 janvier 1386 (n. st.)

Lettres par lesquelles le duc d’Autriche accepte et reçoit Catherine, au lieu de Marguerite de Bourgogne (filles de Philippe le Hardi), comme épouse de son fils Léopold.

 

Nous Léopold, par la grâce de Dieu, duc d’Autriche, de Styrie, de Carinthie et de Carniole, comte de Tyrol, marquis de Ternisinus  etc. Nous reconnaissons par la teneur des présentes que, puisqu’un accord a été trouvé de nouveau et à présent,  avec illustre et magnifique le prince Philippe duc de Bourgogne etc. notre frère très aimé, par l’intermédiaire de ses ambassadeurs nobles et très prudents, il a été finalement conclu entre nous que le susdit illustre duc notre frère, donnerait à notre respectable second fils Léopold, au lieu de sa digne fille damoiselle Marguerite (qu’il avait promis de lui donner comme épouse et femme), sa seconde fille Catherine ; et nous avons voulu et disposé de la recevoir comme femme de notre susdit fils en tout état de cause. Aussi, sous le serment de la foi et du jurement que nous fîmes naguère sur les saints Evangiles de Dieu et sous l’hypothèque de tous nos biens meubles et immeubles, en notre nom et en celui de notre susdit fils, nous promettons et jurons que, en la fête de saint Michel archange de la présente année future  et en terre dijonnaise, à nous assignée pour la consommation des noces, conduisant avec nous notre fils, nous demanderons que l’union conjugale soit faite et ferons en sorte qu’elle soit consommée solennellement. De même nous nous obligeons, au nom de notre fils, à faire et accomplir justement et dûment toutes et chacune des choses auxquelles nous nous sommes engagés en vertu des lettres échangées entre nous.
En témoignage de quoi nous avons fait faire les présentes lettres et les avons transmises une fois munies de notre sceau pendant. Donné à Rheinfeld ( ?) le 20 janvier de l’an du Seigneur 1385 (1386 n. st.)


Commentaire

Philippe le Hardi, fils de France et duc de Bourgogne, entend mener une politique matrimoniale européenne. En 1385, Jean Sans peur épouse Marguerite de Bavière et Marguerite de Bourgogne sa sœur épouse Guillaume IV de Hainaut. Malgré cette double alliance bavaroise, l’alliance autrichienne n’est pas abandonnée et Catherine de Bourgogne (1378-1425) épouse en 1392 Léopold IV de Habsbourg (1371-1411 ; fils de Léopold III et d’une Visconti). Les lettres du 20 janvier 1386 trouvent donc leur plein effet en 1392.
Le duc d’Autriche prétend au titre d’archiduc à partir de 1359, mais le titre ne lui en est reconnu par l’Empereur qu’au XVe siècle.

 

> version imprimable