archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

Les ADCO seront fermées au public le jeudi 21 novembre (toute la journée) et le vendredi 22 novembre (à partir de 12 h 30), ainsi que du 25 décembre 2019 au 1er janvier 2020 inclus.

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Décembre - Lettre autographe de Voltaire

C 1835Ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir une lettre autographe de Voltaire adressée à l'intendant de Bourgogne.

Lettre autographe de Voltaire à l'intendant de Bourgogne au sujet de son désistement des droits de haute justice à La Perrière (Pays de Gex), Aux Délices, 10 décembre 1760.

En 1758, Voltaire, alors en résidence aux Délices, aux portes de Genève, avait acquis à bail viager du président de Brosses la seigneurie de Tournay, Pregny et Chambésy, distante de moins d'une lieue, mais dans le pays de Gex, ressort de l'intendance de Bourgogne. Or, un procès criminel intenté depuis août 1758 par le bailliage de Gex à un particulier convaincu d'un délit commis à La Perrière, vers Pregny, valut à Voltaire de se voir réclamer le paiement d'importants frais de justice, en tant que seigneur haut-justicier du lieu. Déniant au contraire l'appartenance du fief de La Perrière à la seigneurie de Tournay, argumentant qu'en fait c'est le roi qui en était le possesseur depuis un traité de 1749 avec la république de Genève, Voltaire, pièces d'archives et carte à l'appui, multiplia, tout au long de l'année 1760, requêtes, mémoires et correspondances pour faire admettre que la Perrière n'était pas de son fief. Les échanges de correspondance occasionnés par cette affaire entre les collectivités locales (subdélégué et bailliage de Gex), plutôt hostiles, l'intendant de Bourgogne (Joly de Fleury puis Dufour de Villeneuve) et l'intendant des finances parisien Barberie de Courteilles (pour le contrôleur général), plus enclins à entrer dans les vues de Voltaire, se prolongèrent jusqu'en 1762, notamment en raison du refus du président de Brosses, seigneur réel de Tournay, d'appuyer les arguments d'un Voltaire avec lequel il était, par ailleurs, en litige à propos du bail consenti en 1758.

Archives départementales de la Côte-d'Or, fonds de l'Intendance de Bourgogne, C 1835 : lettre (22,5 x 18,5 cm, recto-verso), démenbrée, avec toutes les autres pièces émanant de Voltaire en cette affaire, du dossier originel de l'intendance, dont le reste est coté C 1903. Lettre, éd. : Henri Beaune, Voltaire au collège : sa famille, ses études, ses premiers amis. Lettres et documents inédits, Paris, 1867, p. 72-73. Voltaire, Correspondance. Edition Théodore Besterman (Bibliothèque de La Pléiade), 1980, n° 6366, t. VI, p. 133.

> Consulter le document grand format