archives.cotedor.fr

Archives départementales de la Côte-d'Or

La salle de lecture de la rue Jeannin est ouverte au public du lundi au vendredi, en continu de 8 h 30 à 17 h
La salle de lecture de l’annexe Quai Gauthey est ouverte au public le vendredi matin de 9 h à 12 h

Il n’est pas nécessaire de s'inscrire ni de réserver des documents (sauf pour les documents conservés à l'annexe mais consultés rue Jeannin)

Vous êtes ici : Archives départementales de la Côte-d'Or /

Octobre - Actes de rois d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande

Actes de rois d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande en faveur de
l’abbaye de Cîteaux (fin XIIe-début XIIIe siècle)

Alors que le cercueil d’Élisabeth II, reine d’Angleterre, a traversé l’Écosse et l’Angleterre, et que le monde s’est étonné, en septembre 2022, de ces cérémonies semblant venir du fond des âges, les Archives départementales présentent un ensemble de documents royaux anglais, irlandais et écossais des XIIe et XIIIe siècles.

Issus du fonds de Cîteaux, dont l’expansion rapide toucha l’ensemble de l’Europe, ils concernent des donations faites à l’abbaye par les souverains de ces royaumes.

Scarborough, St Mary's Church

Scarborough, St Mary’s Church (2009) : l’église donnée par Richard à Cîteaux en 1189 a été mainte fois reconstruite et restaurée.
Source : https://en.wikipedia.org/wiki/St_Mary%27s_Church,_Scarborough

 

Les revenus de l’église Scarborough (Angleterre) donnés à Cîteaux par les rois Plantagenêt (1189-1199)

Richard Coeur de Lion (1157-1199), devenu roi à la mort de son père en juillet 1189, règne 10 ans ; il commence son règne par des préparatifs de croisade. Le 22 septembre 1189, il donne son église de Scarborough (aujourd’hui située dans le Yorkshire du Nord) à « l’église Notre-Dame de Cîteaux » (ADCO, 11 H 24).

Richard Coeur de Lion - Fontevraud

L’un des gisants du roi Richard Coeur de Lion, à l’abbaye de Fontevraud (Maine-et-Loire) (2011).
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_C%C5%93ur_de_Lion#/media/Fichier:Church_of_Fontevraud_Abbey_Richard_I_effigy.jpg

 

Qu’est-ce à dire? « Le roi, patron de l’église paroissiale, devait désigner à Cîteaux, représenté par l’abbé de Rievaulx [abbaye fondée en 1132 par les moines de Clairvaux], un vicaire perpétuel qu’investissait ensuite l’archevêque d’York devant lequel ce vicaire éait responsable des biens de son église et de l’accomplissement du culte » (J. Richard). L’abbé de Rievaulx était chargé de faire parvenir en Bourgogne les revenus de Scarborough. Ces revenus avait pour but la « procuration » du chapitre général : il s’agissait des frais d’entretien matériels des centaines d’abbés venus à Cîteaux pour le chapitre général annuel.

11 H 24_03
Acte par lequel le roi Richard Coeur de Lion autorise Cîteaux à user, pour ses besoins propres, du  reste éventuel des revenus de Scarborough affectés aux dépenses du chapitre général (11 juillet 1190).

ADCO, 11 H 24

Le 11 juillet 1190, le roi Richard stipule que si les revenus de Scarborough dépassent les dépenses liées au Chapitre général, « ce qui reste soit dépensé pour la construction de l’église de Cîteaux ou à d’autres usages plus nécessaires. » (11 H 24). Cet acte, de dimensions minuscules (11,5 x 8 cm), est donné à « Lyon sur le Rhône », pendant le séjour qu’y fit Richard avant de partir pour la croisade. Le 4 juillet précédent, il est à Vézelay avec Philippe Auguste pour la cérémonie de lancement de la croisade, au lieu même où saint Bernard avait prêché la Seconde croisade en 1146. Arrivé à Lyon quelques jours plus tard avec le roi de France, Richard n’oublie pas Cîteaux. Le 7 août suivant, il embarque à Marseille et ne reviendra en Occident qu’à l’automne 1192.

Geoffroy, archevêque élu d’York (il ne sera d’ailleurs jamais sacré), demi car frère du roi (car fils illégitime du roi Henri II), confirme cette « aumône » faite par son frère le roi Richard Coeur de Lion en 1189. Cette petite charte presque carrée, de 14 cm de côté, a conservé le petit morceau de toile cousu en haut de l’acte par un archiviste de Cîteaux, destiné à protéger le document (non daté, 11 H 25).

11 H 25_01
Confirmation par Geoffroy, archevêque élu d’York, du don fait à Cîteaux par son demi-frère le roi Richard Coeur de Lion en 1189 (après 1189).

ADCO, 11 H 25

Richard Coeur de Lion meurt en Limousin le 6 avril 1199. Sa charte de 1189 est confirmée par son frère puîné et successeur Jean sans Terre dès le 4 juillet 1199, « dans la première année » de son règne (11 H 24).

L’acte, carré, est de taille plus conséquente (29 x 29 cm) ; si le sceau a disparu demeurent les lacs de soie rose auxquels il était appendu. Comme Richard, Jean porte les titres de « roi d’Angleterre, duc de Normandie et d’Aquitaine, comte d’Anjou ». Il s’agit des terres rassemblées en France par les Plantagenêt depuis le milieu du XIIe siècle, regroupement qui inquiète naturellement les souverains capétiens.

Empire Plantagenêt

Formation de l’empire Plantagenêt
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_Plantagen%C3%AAt#/media/Fichier:France_1154-fr.svg

11 H 24_01
Confirmation par Jean sans Terre, roi d’Angleterre, du don fait à Cîteaux par son frère le roi Richard Coeur de Lion en 1189 (4 juillet 1199).

ADCO, 11 H 24

Abbaye de Coupar Angus

 

 

 

 

Ruines de l’abbaye de Coupar Angus, dans l’actuel cimetière du village (2007).
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Coupar_Angus#/media/
Fichier:Coupar_Angus_Abbey.jpg

11 H 26_03
Alexandre, abbé de Coupar Angus, reconnaît le don fait par Alexandre II, roi d’Écosse, à l’abbaye de Cîteaux (janvier 1220).

ADCO, 11 H 26

Alexandre III, roi d’Écosse, constitue une rente pour couvrir les frais du 4e jour des procurations du chapitre général de Cîteaux (1220)

L’abbaye de Coupar Angus, située non loin de Dundee, a été fondée par le roi Malcolm IV en 1154. Elle est fille de l’abbaye de Melrose (1136), elle-même fille de Clairvaux (1115). Le neveu du roi Malcolm, Alexandre II (1214-1249), pourvoit aux besoins de Cîteaux en lui

octroyant une rente annuelle de 30 marcs sterlings (« sterlingorum legalium ») à prendre « sur les foires de Troyes » (« in nundinis Trecensibus ») le jour de la fête des saints Pierre et Paul (29 juin) ; cet acte royal (daté du 3 octobre 1219) est reconnu par l’abbé en janvier 1220. Alexandre II sera enterré à l’abbaye de Melrose, ce qui montre son attachement à l’ordre cistercien.

Sceau d'Alexandre II
Dessin du sceau d’Alexandre II, roi d’Écosse (XIXe siècle).
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_II_(roi_d%27%C3%89cosse)#/media/Fichier:Alexander_II_(Alba)_i.JPG

L’acte, daté de 1290 par Jean Richard, est par lui attribué à Alexandre III, mais il s’agit bien de 1219/20 et d’Alexandre II.

11 H 26_01
Donnchad Cairbreach, roi de Thomond, donne chaque année deux marcs d’argent à
l’abbaye de Cîteaux pour la procuration du 4e jour du chapitre général [1223-1227].

ADCO, 11 H 26

 

Un roi irlandais donne deux marcs d’argent chaque année à l’abbaye de Cîteaux (entre 1223 et 1227)

Il faut un peu de persévérance au chercheur peu familiarisé avec le monde gaélique, pour voir dans le « Donatus Karbreach rex Tuadmonie » de cet acte non daté Donnchad Cairbreach mac Domnaill Móir Ua Briain (en anglais Donough Cairbrech O’Brien), roi de Thomond de 1210 à 1242. Ce royaume de Thomond, à l’ouest du pays, correspond aux actuels comtés de Clare et de Limerick, auquel s’ajoute une partie des comté de Tipperary et de d’Offaly.

Abbaye de MellifontLes deux marcs d’argent sont l’aumône annuelle que donne le roi à l’abbaye, pour subvenir à la procuration du quatrième jour de la procuration du chapitre général annuel. Il fait cette offrande pour l’âme de ses père, mère et prédécesseurs, ainsi que pour celle de son épouse Sabine. Ces deux marcs sont confiés à l’abbé de « Magio », c’est-à-dire de Monasteranenagh, au sud de Limerick, qui les apportera au chapitre général à Cîteaux. Le roi s’engage à ce que ses successeurs s’acquittent la même redevance annuelle. Cette abbaye cistercienne fondée en 1148 était la fille de Mellifont (1142), elle-même fille de Clairvaux (1115) et la première abbaye cistercienne construite en Irlande.

 

Abbaye de Mellifont
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_
Mellifont#/media/Fichier:Mellifont_Abbey.jpg

 

L’acte n’est pas daté, mais la liste des évêques témoins permet de resserrer la fourchette chronologique : Hubert évêque de Limerick entre 1223 et 1250 ; Henry évêque d’Emly entre 1212 et 1227 ; Jean évêque de Kilfenora (dates don connues) ; F[lorent] évêque de Ross entre 1210 et 1222 ou, plus sûrement, F[lorent] évêque de Ross jusqu’en 1252. L’acte peut donc être daté entre 1223 et 1227.
La graphie n’est pas très soignée : les lignes ne sont pas droites, parfois elles se chevauchent presque.

En revanche le sceau de cire brune est attaché à un lacs tissé de soie jaune (sans doute blanche originellement) et verte, selon un motif géométrique soigné.

Ce qu’il en reste montre un type équestre de guerre.

Sceau équestre de guerre de Donnchad Cairbreach
Détail du sceau équestre de guerre de Donnchad Cairbreach, roi de Thomond [1223-1227].

ADCO, 11 H 26

Cet acte montre que les royaumes les plus septentrionaux de la Chrétienté participaient alors à la dévotion générale pour l’ordre de Cîteaux, et contribuaient effectivement à ses dépenses.

Ordre de Cîteaux
L’expansion de l’ordre de Cîteaux à la fin du XIIe siècle
Source : https://www.larousse.fr/encyclopedie/images/Lexpansion_de_lordre_de_C%C3%AEteaux/1011209

 

11 H 24_02Ces actes sont depuis toujours conservés dans le fonds de Cîteaux, l’un des fleurons des Archives de la Côte-d’Or depuis leur création. Les archivistes successifs de l’abbaye ont noté au dos des actes, au fil des siècles, des analyses ou résumés des actes en latin, ainsi que des cotes à l’encre noire ou rouge. Les actes royaux ici présentés font tous partie de la « sous-série » XXVII, chiffre romain inscrit en rouge à la fin des années 1230.

Les cinq versos des cinq actes royaux anglais, écossais et irlandais, portant la cote XXVII à l’encre rouge

ADCO, 11 H 24 à 26

 11 H 24_04 11 H 26_02
 11 H 25_02 11 H 26_04

Bibliographie :

H d’Arbois de Jubainville, « Chartes données en Irlande en faveur de l’ordre de Cîteaux », dans Revue celtique, 1886, p. 81-86.
C. Eubel, Hierarchia catholica medii aevii..., t. 1, 1913 ; ADCO, Us. 261.1. HIE.
C. Rey, « Pratiques archivistiques et mises en registre à Cîteaux : des originaux au « monument » de Jean de Cirey (XIIe-début XVIe siècle) », dans Circé. Histoire, Savoirs, Sociétés, s.d. ; http://www.revue-circe.uvsq.fr/pratiques-archivistiques-et-mises-en-registre-a-citeaux-des-originaux-au-monument-de-jean-de-cirey-xiie-debut-xvie-siecle/ [consulté le 22 septembre 2022].
J. Richard, « Les sources bourguignonnes de l’histoire d’Angleterre. La custodie de Scarborough et la pêche en mer du Nord au XIIIe siècle », dans Le Moyen Âge, 1946, n° 3-4, p. 257-270 ; ADCO, Br 1/728.
C. H. Talbot, « Cîteaux and Scarborough », dans Studia Monastica, vol. II, fasc. 1, Abadia de Montserrat, 1960, p. 95-158 (texte IV p. 118-119 ; texte V, p. 119 ; texte X, p. 122) ; ADCO, Br 2/1048.
J. Wilson, « Original Charters of the Abbey of Cupar 1219-1448 », dans The Scottish Historical Review, 1913, vol. X, n° 39, p. 272-286.

 

> Consulter la brochure

> Consulter tous les documents du mois publiés